L'Atelier de Bobonne

SOMMAIRE

Calligraphie
Customiser
Couture
Tissage
Le pastel
(Isatis Tinctoria)
Informatique

Trucs pour la maison
Cuisine
Vivre avec une P.R

Lectures à la crèche

Perles


Calligraphie

Customiser

Couture

Le pastel

Informatique

Trucs pour la maison

Cuisine

Vivre avec une PR

Lectures à la crèche

 

Réviser l'anglais

le site de notre association
Patrimoine, Culture et Territoires

Contact

Extraction du pigment

Au mois de Septembre, dans le cadre des recherches que nous faisons sur le pastel, nous avons tenté d'extraire le pigment des feuilles du pastel que nous avions cultivé.

Nous avons suivi les instructions données sur le site "All about woad", d'ailleurs nous remercions chaleureusement son auteure qui fait partager ses connaissances sur le pastel et ses méthodes de teinture, alors qu'en France et surtout dans notre région, qui était le berceau de cette plante au XVIème siècle, le pastel est un secret qu'il ne faut surtout pas dévoiler.

Nous avons utilisé 1kg300 de feuilles

(il y a 2kg600 dans la bassine, nous avons fait des cocagnes avec le reste)

J'ai lavé les feuilles et ensuite je les ai coupées.

Nous les avons mises dans un récipient contenant de l'eau à 80° pendant 10 minutes.

Ensuite nous avons placé ce récipient dans une bassine d'eau froide dans laquelle nous avions ajouté des glaçons de façon à refroidir rapidement le liquide et atteindre la température de 50° le plus rapidement.

Nous avons ensuite passé le liquide et pressé les feuilles de façon à en extraire le maximum.
Nous avons ajouté de la soude (cristaux de soude) et vérifié le PH qui doit être d'environ 9.
Ensuite nous avons aéré la cuve, soit en utilisant le fouet électrique, soit en transvasant la cuve.

Nous avons laissé le pigment se déposer pendant 3 heures, puis nous avons retiré délicatement le liquide qui se trouvait dans le haut de la cuve.

J'ai utilisé ce liquide pour faire une petite teinture à l'hydrosulfite.

Nous avons ensuite réparti le liquide restant dans plusieurs pots et nous avons laissé décanter.

Nous avons siphonné le haut de chaque pot et nous avons essayé de filtrer le liquide restant dans le fond du pot. Nous avons utilisé un morceau de soie.

Comme nous trouvions ce processus très lent et que le tissage de notre morceau de soie n'était peut-être pas suffisamment serré pour retenir le maximum de pigment, nous avons décidé de mettre le liquide dans une poêle à revêtement anti-adhésif et nous avons laissé évaporer.

Et c'est ainsi que nous avons obtenu 11 grammes de pigment à partir de nos 1kg300 de feuilles.

Ce n'est qu'une preuve supplémentaire de la qualité du pastel du Lauragais. Alors que Teresinha at Woad.org.uk dit qu'un kilo de feuilles produira entre 1 et 4 g de pigment, le nôtre a produit 8,4 g par kilo.